Salauds de Pauvres

Le mot du Producteur

Home  >>  Production  >>  Le mot du Producteur

Frédéric MarboeufLe parcours de ma vie a impitoyablement fait la différence quant à mon regard sur la pauvreté.

Touché par celle ci dans mon enfance, quand elle a fait irruption,  mais sans véritablement la ressentir grâce aux efforts de ma mère et au privilège d’être encore un enfant.

Devenu adulte, lorsque ma situation professionnelle est devenue enviable, elle m’est devenue indifférente.

Ivresse de celui qui « a réussi »

Seul un soupçon de culpabilité la faisait ressurgir lors de rencontres avec des amis d’enfance qui n’avaient pas eu le même parcours et qui étaient restés à la marge, donc devenus différents.

La violence du retour à la case départ de ma vie m’a implacablement ramené sur terre, j’ai rejoint les pauvres, les invisibles, ceux que l’on ne veut pas voir.

Je suis devenu « un salaud de pauvres ».

La honte passé, j’ai osé demander à des amis, auteurs et associés, s’ils voulaient bien participer à ce projet et ils m’ont écouté.

Concevoir ce projet, et réussir à fédérer « mes » grandes gueules à l’écriture enragée, a été ma renaissance salvatrice, mon salut.

Leur sensibilité au quotidien des gens qui les entourent, a fait bouillonner leurs encriers, et m’a hissé à la responsabilité de ce projet devenu pluriel.

Ce film « Salauds de Pauvres » témoigne de tous leurs talents , de toutes  leurs passions.

Leur implication dans « Salauds de pauvres » n’est pas seulement artistique, ils y engagent leur nom et leur volonté, leur générosité inouïe, à travers le gage de leurs oeuvres, en nous interpellant sur ce sujet brûlant qu’est la pauvreté sous toutes ses formes.

Qu’ils en soient remerciés.

Parce que je ne peux et ne veux oublier, ce qu’est être pauvre, je dédie ce film aux 9 millions de « pauvres » que compte notre beau pays , dans l’espoir qu’il parle aux Autres pas concernés, …..pas encore touchés.

Qui n’a pas un « Salaud de Pauvre », un laissé pour compte dans son entourage ?